UMBRELLA MAN, BADGE MAN,

DARK COMPLECTED MAN ET BLACK DOG MAN

De gauche à droite : l'Umbrella Man et le Dark Complected Man – le Badge Man – le Black Dog Man.
De gauche à droite : l'Umbrella Man et le Dark Complected Man – le Badge Man – le Black Dog Man.

  Certains partisans du complot soutiennent que les personnes impliquées dans l’assassinat et présentes sur Dealey Plaza ne se résumaient pas aux seuls tireurs : d'après eux, il n'est pas impossible que ces derniers aient été assistés par des opérateurs radio recevant l’autorisation de faire feu.

  Défendue par Oliver Stone dans son film JFK, cette hypothèse se basent sur quelques témoignages, rien de plus. Ces témoignages sont ceux d'Arnold Rowland, de Ruby Hendersen, de Carolyn Walther et de John Powell (un prisonnier détenu au cinquième étage de la prison du comté de Dallas, à l'angle Main Street / Houston Street), qui affirmèrent avoir vu deux hommes au TSBD.


  Cependant, Powell est le seul à faire mention d'un fusil, et il est difficile de tenir compte de son témoignage dans la mesure où il a attendu quinze ans avant d'en parler.

   Par ailleurs, dans le film JFK, l'acteur interprétant Powell affirme que de nombreux autres détenus ont vu ces deux hommes, dont le tireur. Problème : à aucun moment un quelconque détenu ne s'est manifesté pour corroborer son témoignage. De plus, il n'est pas impossible que les autres témoins aient en réalité regardé Harold Norman et Bonny Ray Williams, deux employés du TSBD installés un étage plus bas que celui d'où furent officiellement tirés les coups de feu. Enfin, il faut rappeler que de nombreuses personnes (Amos Euins, Howard Brennan, Robert Fischer, Robert Edwards...) ont témoigné n'avoir aperçu qu'un seul homme au niveau du "sniper"s nest" (niz du tireur).

  Nous ne nous attarderons donc pas sur cette théorie qui semblent manquer de preuves manifestes. En revanche, cela devient déjà beaucoup plus intéressant lorsqu'on a des images de personnes ô combien suspectes...

 

 

 

L'UMBRELLA MAN ET LE DARK COMPLECTED MAN ("témoins" liés)

L'Umbrella Man

  En regardant de plus près le film de Zapruder, on peut supposer qu’un éventuel conspirateur se serait mêlé à la foule, à quelques mètres de Kennedy : si toutefois ce n’est pas le cas, comment expliquer qu’un homme baptisé l' « Umbrella Man » (l’homme au parapluie) ouvre un parapluie au moment même où le convoi fait son apparition, alors qu’aucun nuage ne couvre le ciel, et que la température est très agréable ? Quelle en serait l’utilité sinon d’avertir ses « collègues » que le président arrive ? Se protéger du soleil, répondront certains. Possible, mais il est tout de même bizarre d’ouvrir un parapluie, objet qui réduit le champ de vision, à l’instant même où le président des États-Unis passe devant vous, homme qu’on ne voit pas tous les jours.

 

  Pourtant, en 1978, un individu jusque-là inconnu au bataillon, Louie Steven Witt, se présenta devant le HSCA (comité officiel qui, contrairement à la Commission Warren, chercha la vérité) et affirma être l’ « Umbrella Man ». Il justifia son geste par des explications pour le moins floues, à savoir rappeler à JFK la politique d’apaisement avec Hitler menée par Neville Chamberlain et soutenue par son père, Joseph Kennedy, ambassadeur à Londres de 1938 à 1940. En effet, Chamberlain avait l’habitude récurrente de se déplacer avec un parapluie.

  Une autre explication fut ensuite avancée : le parapluie aurait représenté l'appui aérien (que l'on peut soi-disant comparer à un "parapluie" aérien) que Kennedy avait refusé aux anti-castristes ayant débarqué sur la Baie des Cochons, en avril 1961 (opération qui se solda par un terrible échec américain).

 

  Difficile cependant d’être convaincu par de telles explications. Toujours est-il qu’il apparaît étrange qu’un individu sorti de nulle part ne se manifeste que quinze ans après l’assassinat du président Kennedy.

  Il ne faut pas non plus oublier de rappeler que, comme par hasard, l'homme au parapluie se trouvait sur Dealey Plaza, le lieu de la fusillade : le convoi présidentiel avait parcouru plusieurs kilomètres entre l'aéroport Love Field et Dealey Plaza, et, tout au long du trajet, parmi les quelques 200 000 badauds venus saluer le président, pas le moindre individu n'avait ouvert un parapluie. Une seule personne dans tout Dallas en avait cependant apporté un : l'Umbrella Man.

  Là encore, on ne saura jamais vraiment la vérité : était-ce un complice des tireurs, autrement dit le dénommé Louie Steven Witt a-t-il été payé pour fournir une explication "bidon", histoire de faire taire les critiques ? Ou bien son histoire, aussi bizarre soit-elle, est-elle le strict reflet de la réalité ?

 

Le Dark Complected Man

  Moins connu que l'Umbrella Man, il n'en demeure pas moins extrêmement important.

  "Dark Complected Man" ? L'homme au teint noir. Où se trouve-t-il ? Juste à côté de l'Umbrella Man (on le voit très bien sur la photo précédente : il a le bras levé. Je vous remets quand même la photo en l'entourant) :


 

  Autres prises de vue :


 

  OK, et alors ? En quoi lever le bras est-il un comportement suspect ? Des centaines, sinon des milliers de personnes l'ont fait sur le trajet du cortège pour saluer le président, et cela ne fait pas d'eux des assassins. Et puis, après tout, les États-Unis sont une démocratie, et lever le bras est le droit le plus absolu de tout citoyen. Sans mauvais jeu de mots, dire ça, ce n'est pas découvrir l'Amérique.

  Cette photo ne vient donc en aucun cas prouver la culpabilité du Dark Complected Man. En revanche, ce sont les clichés pris après l'assassinat, alors que la panique régnait sur Dealey Plaza, qui sont "pour le moins" troublants. Voyez plutôt :


 

  Après l'assassinat, le Dark Complected Man et l'Umbrella Man s'assoient sur le trottoir. Rien d'anormal pour l'instant.

 

 

  Tandis que l'Umbrella Man ne semble pas faire grand chose, le Dark Complected Man, lui, regarde aux alentours tout en mettant la main dans sa poche. On est d'accord, ça n'est toujours pas un crime. Sauf que...

 

 

  ... voilà ce qu'il en sort !!! On distingue très clairement une antenne, une sorte de talkie-walkie !

  Qui se ballade avec ça dans la rue (non, les portables n'existaient pas !) ?

  Remarquez que l'Umbrella Man ne bronche pas. En même temps, me direz-vous, c'est une photo, floue qui plus est, où l'Umbrella Man tourne la tête. Certes, mais les autres clichés montrent bien qu'il n'est absolument pas intrigué par les propos de son compère ; de plus, il n'est jamais allé avertir un quelconque policier des actes de ce dernier. Tout ceci constitue pour moi la preuve que les deux hommes sont de mèche, car je pars de l'évident postulat que le Dark Complected Man n'est pas en liaison avec son épouse en train de lui dicter la liste des courses ! Pour moi, cet élément est absolument ahurrissant. Existe-t-il une seule personne sur Terre qui puisse justifier le fait que le "DCM" possédait un talkie-walkie sans admettre que cela tend à prouver le complot ?

  Entendons-nous bien : établir d'office un lien du type talkie-walkie = complot serait une conclusion trop rapide et hâtive. Ce qu'il faut comprendre, c'est que cet élément va dans le sens du complot. Seul, il ne signifierait rien. Il faut en fait l'interpréter comme un maillon (sinon plusieurs tant il est de taille) de la chaîne résumant à mon sens le complot.

  Ce véritable "big-bang" dans l'affaire JFK est à mon sens l'un des plus importants, sinon le plus important des éléments qui vont dans le sens de la conspiration : en effet, pour le mouvement de tête de Kennedy, certains diront que des expériences scientifiques ont réussi à obtenir un résultat similaire, et d'autres affirmeront le contraire ; pour la Balle Unique, beaucoup de personnes ne croiront pas au fait qu'une seule balle ait pu occasionner sept blessures, etc... Mais, pour ce qui est du Dark Complected Man, que l'on soit le plus fidèle adepte du rapport Warren ou le plus fervent défenseur de la théorie conspirationniste, nous sommes tous, sans exception, obligés d'admettre une chose : le 22 novembre 1963, ce témoin apparemment anodin possédait un talkie-walkie sur lui et s'en est servi, les photos le prouvent.

 

  Dans son livre Elm Street : Oswald a tué Kennedy !, François Carlier – dont l'opinion sur le sujet JFK se résume dans le titre de l'ouvrage – nous ressasse sans arrêt "la science prouve ça, ceci, cela...". Mais là, si vous lisez ces lignes monsieur Carlier, que diable peut-elle bien prouver ? Peut-être certains scientifiques aux cheveux explosés seront-ils capables de démontrer qu'avec la réfraction de je ne sais quelle lumière venue de l'espace, le talkie-walkie que l'on identifie au premier coup d'œil ne serait en fait qu'une illusion d'optique ? Allez savoir...

 La parenthèse étant fermée, redevenons sérieux en continuant l'analyse du bonhomme. Car, oui, ce n'est pas fini...

 

  Ensuite, les deux individus se séparent, comme s'ils ne s'étaient jamais connus : l'Umbrella Man va vers le TSBD, le Dark Complected Man vers le pont. On n'aura plus aucun visuel du premier. En revanche, pour le second, une photo est particulièrement intéressante :

 

ZOOM
ZOOM

 

  Que cache donc le Dark Complected Man derrière son dos ? Inutile d'avoir des yeux de lynx pour le deviner, surtout lorsque l'on a vu la photo précédente : reliée à un boîtier, on distingue parfaitement une longue antenne qui remonte jusqu'à son épaule droite. C'est ce qu'on appelle un émeteur (talkie-walkie ou quelque chose de ce genre).

  En outre, on remarque également que tout le monde se précipite vers le Grassy Knoll. Tout le monde... sauf lui.

   Au vu de la photo ci-dessous, on peut d'ailleurs émettre l'hypothèse qu'il s'apprête à cacher ledit émeteur dans son pantalon. Cette supposition peut être plus ou moins confirmée par une vidéo (voir ci-dessous) où on le voit en train de boiter de manière assez étrange. 

 

 

  CONCLUSION :

  Il est donc difficilement discutable que le Dark Complected Man possédait un émetteur sur lui le 22 novembre 1963. Il est également avéré qu'il eut une attitude étrange après l'assassinat.

  L'Umbrella Man, lui, fut la seule personne à se placer à côté du Dark Complected Man. Est-ce un hasard si les deux personnages suspects de Dealey Plaza s'assirent côte à côte ? Par ailleurs, lorsque ce dernier sortit son émetteur, l'autre n'en fut absolument pas étonné. Il n'est donc pas incensé d'avancer l'hypothèse qu'ils pourraient être complices.

 

  L'Umbrella Man, on l'a dit, a soi-disant été retrouvé (Louie Steven Witt). On peut légitimement avoir beaucoup de mal à y croire.

  Qu'en est-il du Dark Complected Man ? Scénario dans l'ensemble similaire à celui de l'Umbrella Man, si ce n'est qu'il se manifesta plus tôt (ou plutôt qu'on le fit se manifester). Le premier à l'avoir retrouvé est Jim Garrison, le district attorney de La Nouvelle-Orléans qui alla jusque devant la justice pour prouver que le président Kennedy avait été assassiné à la suite d'une conspiration.

  Il s'agirait d'un certain James Hicks (surnommé "Jim"). La veille de témoigner au procès de Clay Shaw, Hicks fut, selon ses dires, passé à tabac par deux hommes qui lui étaient inconnus. D'après lui, cet évènement n'avait rien à voir avec le fait qu'il témoignait le lendemain. Quoi qu'il en soit, il répondit aux questions de Garrison le 11 janvier 1968 devant le Grand Jury. Il se contenta de déclarer qu'il ne portait pas de talkie-walkie ce jour-là. Sceptique, dix ans plus tard, le HSCA souhaita l'entendre. Malheureusement, Hicks avait perdu la raison et était incarcéré dans un asile psychiatrique. Il fut assassiné dès sa sortie, en 1988.

  Cependant, il est difficile de croire que Hicks était effectivement le Dark Complected Man une fois que l'on s'est aperçu que le premier était blanc tandis que, comme le montrent les photos prises le 22 novembre 1963 après l'assassinat, le DCM était noir.

 

À droite, le Dark Complected Man ; à gauche, James Hicks. Leurs couleurs de peau sont complètement opposées, et pourtant ils sont censés n'être qu'une seule et même personne.
À droite, le Dark Complected Man ; à gauche, James Hicks. Leurs couleurs de peau sont complètement opposées, et pourtant ils sont censés n'être qu'une seule et même personne.

  NB : Ne pas croire que la photographie de gauche pourrait simplement être trop foncée, ce qui expliquerait sa peau fortement basanée. L'intégralité de cette photo montre que les "vraies" personnes blanches apparaissaient bien blanches :

À droite, légèrement masqué par un lampadaire, l'Umbrella Man ; à gauche, le Dark Complected Man. Il semble évident que leurs couleurs de peau sont différentes.
À droite, légèrement masqué par un lampadaire, l'Umbrella Man ; à gauche, le Dark Complected Man. Il semble évident que leurs couleurs de peau sont différentes.

 

  Bref, on s'accordera à dire qu'il est très peu probable (pour ne pas dire impossible) que James Hicks soit le Dark Complected Man. Comme pour l'Umbrella Man, il constitue un mystère à lui tout seul.

 

  On conclura en soulignant que sur ce sujet très sérieux, Gerald Posner – le plus célèbre des défenseurs de la version officielle (que ces derniers qualifient d'objectif, de lucide...) – n'a pas jugé bon d'écrire plus d'une demi-page, Umbrella Man et Dark Complected Man réunis (pages 258-259, Case Closed), dont très exactement six lignes un quart (traduction du webmaster) :

 

"Des photographies prises sur Dealey Plaza montrent soi-disant un homme près de Witt, et certains remarquèrent rapidement qu'il ressemblait à un Cubain et qu'il semblait parler dans un talkie-walkie. Witt lui-même témoigna que l'homme était noir et qu'il n'avait jamais rien eu qui puisse vaguement être confondu avec un talkie-walkie."

 

  Voilà, c'est tout. Bien entendu, Posner ignore délibérément les photographies qui, contrairement au témoignage de Witt, sont fiables (quand on lit que Witt déclara que le Dark Complected Man "n'avait jamais rien eu qui puisse vaguement être confondu avec un talkie-walkie", alors que les photos montrent le contraire, on a une bonne idée de la crédibilité de son témoignage).

LE BADGE MAN

  Sans aucun doute l'un des plus célèbres "présumés assassins" de Kennedy. Voyez plutôt ces deux images ci-dessous. La première est le polaroid de Mary Moorman, pris au moment même où JFK reçoit la balle mortelle. La seconde est un agrandissement de la zone entourée en rouge sur la première.


 

  Vous l'avez probablement remarqué, on distingue un individu dont la posture pourrait être celle d'un homme qui tire, d'autant plus qu'on perçoit une tâche blanche au-dessus de son épaule droite qui serait, d'après les personnes qui affirment que le Badge Man est l'assassin de Kennedy, le flash lumineux provoqué par le tir. Le Badge Man, mis en évidence par le photographe Jack White et Gary Mack, aujourd'hui conservateur du Sixth Floor Museum (l'ancien TSBD, qui fut transformé en musée dédié à l'assassinat de JFK), se serait donc installé (comme en témoigne la photo de Moorman) non pas derrière la palissade, mais au niveau du muret blanc. Cet élément, comme nous allons le voir par la suite, ne joue pas en la faveur des personnes défendant son existence.

  Petite remarque avant de rentrer un peu plus dans les détails : pourquoi le surnomme-t-on Badge Man ? Tout simplement parce qu'il semble porter un badge au niveau de la poitrine droite. On pense qu'il s'agirait d'un badge de policier, ce qui viendrait corroborer le récit d'Ed Hoffman qui affirma avoir vu un policier tirer depuis le Grassy Knoll.

  Alors, qu'est-ce qu'on doit retenir de tout ça ? Pour ma part, avant de me lancer dans des analyses farfelues, j'ai voulu vérifier, à partir du polaroid de Mary Moorman et en me servant d'un logiciel photo plutôt poussé, s'il était possible d'obtenir un tel résultat et, si oui, par quels moyens (tout ceci dans le but de déterminer s'il fallait faire des ravaux énorme sur la photo, ce qui n'aurait dès lors plus aucun intérêt (à force de la trafiquer, on pourrait, j'en suis sûr, distinguer un éléphant dissimuler derrière les arbres !)). Et, en fait, c'est tout à fait possible. Sans trop de manipulations, j'ai réussi à obtenir un résultat à peu près similaire (en modifiant notamment la luminosité, les contrastes...). Donc, si j'y suis arrivé, moi qui ne suis pourtant pas un grand spécialiste en la matière, imaginez ce que ça donne pour des professionnels qui disposent de logiciels beaucoup plus performants... C'est une première chose.

  Mais, en résonnant un tant soit peu, on s'aperçoit que cette théorie ne tient pas debout. Plusieurs raisons à cela :

  • commençons par une explication de simple observation : l'échelle ne convient absolument pas. Le Badge Man est beaucoup trop petit pour exister (je ne pense pas qu'ils aient eu recours à un nain !). Regardez plutôt le polaroid de Moorman où j'ai cette fois-ci dessiné le contour du Badge Man (NB : le muret derrière lequel est censé se trouver le Badge Man et à une vingtaine de mètres de Kennedy) :

  

 

  Je pense qu'il n'y a pas grand chose à dire de plus. Il est impossible qu'un homme se trouvant à vingt mètres de JFK fasse cette taille. D'ailleurs, comme vous pouvez le voir dans cette vidéo très intéressante (qui récapitule les travaux du docteur Lenny Rudin), pour que le Badge Man paraisse aussi petit sur la photo, il aurait fallu qu'il mesure... 80 centimètres ! Partant de l'évident postulat que c'est impossible, cela signifie que, si le Badge Man existe bel et bien, il devait se trouver en réalité à un autre endroit beaucoup plus éloigné du muret que la photo de ne le laisse entendre, mais parfaitement dans l'axe dudit muret. Ainsi, toujours d'après le docteur Lenny Rudin, la distance entre Kennedy et le Badge Man aurait dû être de 50 à 60 mètres pour que celui-ci apparaisse aussi petit sur le polaroid. Autrement dit, si le Badge Man existe, il se trouvait au beau milieu du parking. Mais cette hypothèse est bien entendu à rejeter, premièrement parce qu'il aurait été complètement à découvert et donc immédiatement repéré par les témoins installés sur le pont ; deuxièmement car il n'aurait en aucun cas pu avoir une vue dégagée du président. Par conséquent, il aurait dû se trouver à 5 - 6 mètres de hauteur. Mais, malheureusement pour lui, il ne vole pas (à moins qu'il se soit ramené avec sa propre échelle ! Pratique pour fuir !).

 

  • Deuxième explication, plus théorique (et beaucoup plus rapide) celle-là : apercevoir le Badge Man, c'est pour moi reconnaître un tricératops dans les nuages. Tout ceci ne résulte que de notre imagination. Si vous cherchez bien, vous pourrez mettre en évidence des dizaines de Badge Man simplement à partir des espaces entre les feuilles et branches d'arbres. Il est aberrant de penser que la tâche blanche représente le flash lumineux du tir : il y a des dizaines de tâches blanches !


  • Dernier détail : ne vous laissez pas berner pas la version colorisée du Badge Man. Il ne s'agit en aucun cas d'une image colorisée via des ordinateurs ultra-puissants, mais simplement une colorisation faite "à la main" (ou plutôt "à la souris) qui permet de mieux distinguer le Badge Man.

 

 

 

  CONCLUSION :

  Le Badge Man n'est qu'une illusion d'optique, qui plus est impossible à percevoir si on ne traficote pas la photo.


 

LE BLACK DOG MAN

  Prolongement du Badge Man : le Black Dog Man.

  "L'homme-chien noir ?" Mais encore ? Pourquoi un tel surnom ? Parce qu'on a trouvé qu'il ressemblait à un chien noir. En fait, il ressemble à tout sauf un chien noir. Plutôt une forme. Ce qui est sûr, c'est qu'il existe bien. Voyez plutôt :


Photographie d'Hugh Betzner.
Photographie d'Hugh Betzner.
Photographie de Phillip Willis.
Photographie de Phillip Willis.

 

  C'est clair, c'est net, c'est précis : il y avait bel et bien un homme à l'endroit entouré.

  Mais c'est très bizarre tout ça, car on vient de dire que le Badge Man, en théorie posté à cet endroit, n'existait pas ! Oulala... Déjà qu'il faut se rappeler de tous ces "Men", si maintenant je dis que l'un n'existe pas puis que finalement qu'il existe, on ne va pas aller loin ! Soyons donc sérieux, précis et organisé : le Badge Man, c'est-à-dire l'homme qui est censé avoir abattu le président depuis le muret blanc, n'existe pas. L'individu présent à cet endroit (le polaroid de Mary Moorman ne permet pas de le voir) n'était qu'un simple témoin, probablement Gordon Arnold. Cependant, on peut penser qu'Arnold n'est en fait qu'un impsteur et que le vrai homme installé à cet endroit était un guetteur.

  Mais, franchement, affirmer que l'homme entouré en rouge sur les deux photos ci-dessus est l'assassin de Kennedy tient de la folie. Le bonhomme est juste derrière d'autres témoins, à quelques mètres ! Par quel phénomène surnaturel aurait-il pu se ramener tranquillement avec son fusil, prendre le temps de viser, puis tirer et déguerpir sans se faire remarquer ?

 

  Pour finir : certaines personnes se posent légitimement des questions sur la tête, ou plutôt le bob d'un homme que l'on aperçoit notamment à l'image 411 du film de Zapruder, en bas de l'écran :

 

Image 411 du film de Zapruder.
Image 411 du film de Zapruder.

 

  Qui est-ce ? C'est bien simple : le Black Dog Man (qu'il s'agisse de Gordon Arnold ou non). Une raison principale à cela : la première photographie du Black Dog Man, celle réalisée par Hugh Betzner montre bien qu'il porte un chapeau / bob. Et – surprise ! – l'homme au chapeau / bob porte... un chapeau / bob.

  Pourtant, vous aurez remarqué qu'il semble être caché dans un buisson, alors qu'il n'y a pas de buisson au niveau de l'extrémité du muret blanc, là où celui que l'on appelle le Black Dog Man est installé (voir photos d'Hugh Bretzner et de Phillip Willis ci-dessus). Dès lors, sommes-nous sûr que c'est bien ce dernier et l'homme au chapeau ne sont qu'une seule et même personne ? Oui, absolument certain. Tout d'abord parce que, comme nous l'avons dit précédemment, les "deux" portent un bob. Deuxièmement, et surtout, parce que l'homme au chapeau n'est pas du tout caché dans le buisson. Ce n'est qu'une simple illusion d'optique :

 

Photographie de Phillip Willis.
Photographie de Phillip Willis.

 

  Bien sûr, sur cette image, le Black Dog Man ou Homme au bob n'est pas encore dans le champ de vision de Zapruder. Il le sera quand la limousine s'apprêtera à passer sous le pont. Or, Zapruder, le buisson et l'Homme au bob étant alignés, on peut avoir l'impression que ce dernier est caché derrière les branches, et qu'il ne s'agit donc pas du Black Dog Man et que, par conséquent, il peut être le tireur. Mais ce n'est qu'une illusion d'optique : le Black Dog Man et l'Homme au bob ne font qu'un (d'ailleurs, il serait insensé qu'un homme ce soit caché de le buisson, qui est à quelques centimètres de Zapruder et de son assistante.

 

  CONCLUSION :

  Le Black Dog Man n'était qu'un simple témoin ou, du moins, n'a jamais appuyé sur la détente.

J'apprécie énormément vos commentaires. Cependant, dans un siimple souci d'organisation du site, si vous souhaitez donner votre avis sur le site en général, préférez le Livre d'or ou contactez-moi.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 35
  • #1

    eric (samedi, 03 décembre 2011 01:19)

    effectivement on peut concevoir comme ca, mais la j ai du mal a comprendre, c est que le buisson se trouve derriere l homme au chapeau , ca fait quand meme un sacré effet d optique !!! alors ou etait le tireur?

  • #2

    eric (samedi, 03 décembre 2011 01:24)

    je pourrais ajouter aussi que badjeman peut etre en positon plus basse pour tirer , vue que le muret n est pas haut , presque a genou !

  • #3

    Bernard (dimanche, 13 mai 2012 15:37)

    Concernant le " dark complected man " la photo est-elle si nette pour affirmer qu'il sait d'un talky walky ? Ou y a t- il eu des témoinages dans ce sens ?
    Qu'est ce qui empèche plutot d'affirmer qu'il s''agit d'une recepteur radio. Celui ci me parrait plus courant à cette époque et permet de suivre les infos radiophoniques diffusées à l'occasion du passage du cortège. Il permet d'écouter les infos retransmisent par les journalistes lors de l'attentat.
    Il me parrait naturel après un attentat qui vient de se passer sous leurs yeux, que des gens soient en état de choc, puissent s'assoir cote à cote sans se connaitre. Ecouter la radio ne choque pas l'homme au parapluie, pourquoi serait-il choqué ?
    Reste donc à verifier que des postes de radio FM possède bien une antenne à l'époque , et que les stations radio existaient déjà en FM ! ;-)

  • #4

    Romanin (samedi, 19 mai 2012 19:22)

    Il est clair que l'attitude de ces deux personnages est pour le moins étrange... A-t-on signalé ailleurs sur le parcours du cortège un homme brandissant un parapluie (en plein soleil) et un autre communiquant par talkie-walkie (même si les images me semblent un peu floues pour en être certain) ? Comment expliquer que ces deux-là se trouvent côte à côte sur le lieu même des coups de feu mortels ? Comment expliquer également le fait que juste après la fusillade, alors que la grande majorité des témoins courent et s'agitent en tous sens, ils s'assoient tranquillement sur le trottoir sans manifester la moindre émotion... Pour le finir l'allure du Dark Complected Man me fait penser à un Cubain et le fait qu'il boîte pourrait faire penser à une blessure de guerre...(bon là, j'extrapole un peu...)

  • #5

    Agent Orange (mercredi, 15 août 2012 12:30)

    Contrairement à ce que vous affirmez, absolument rien ne permet de dire que l'homme noir dialogue par talkie-walkie. On voit bien un appareil avec une antenne. Sur les photos couleur, on distingue un appareil rectangulaire blanc fixé à la ceinture. Il faut avoir à l'esprit qu'à l'époque, les transistors sont à la mode et très répandus aux Etats-Unis. Il s'agit des premières radios à piles qu'on peut écouter partout. Quant à la vidéo, on voit en effet un homme qui semble boiter. Rien de plus. Par contre, c'est vrai que l'attitude des deux hommes sur le trottoir est surprenante. Témoins d'un attentat et tandis que tout le monde court dans tous les sens, ils s'assoient, ont l'air vraiment paisible, comme s'ils s'interdisaient de quitter les lieux dans la précipitation. Juste une question : comment sait-on que le blanc est bien l'homme au parapluie ?

  • #6

    eric (mardi, 21 août 2012 10:05)

    moi faut m expliquer pourquoi ne voit-pas goldon arnold qui se dit etre le bagdman ou que vous dite l etre, pourquoi ne le voit ont sur aucune image??

  • #7

    jfk-officielverite (mardi, 21 août 2012 14:13)

    Attention vous Eric vous confondez ! Si vous m'avez bien lu, vous savez que je ne crois pas au Badge Man, qui n'est d'après moi qu'une illusion d'optique tirée par les cheveux. Gordon Arnold n'a d'ailleurs lui-même jamais affirmé être le Badge Man. Plus généralement, il n'a jamais affirmé être un quelconque "man", il a simplement dit où il se trouvait. Et cet endroit (le muret du Grassy Knoll) correspond à l'endroit où se trouvait le Black Dog Man (et Arnold est le seul à avoir jamais affirmé s'être trouvé là. On peut donc légitimement le croire). Et nombreuses sont les photos qui montrent un homme à cet endroit (voir ci-dessus).

  • #8

    eric (jeudi, 20 décembre 2012 02:31)

    je comprend pas? qui est cette homme alors! pour la soit disant radio,moi je la mettrais plus a mon oreille qu a la bouche qui elle est faite pour parler! quand a cette homme a la radio,il a traversé la rue et part a l inverse de tout le monde!

  • #9

    Frédéric (mardi, 25 décembre 2012 19:00)

    Sur la dernière photo : l'UM et le DCM semble matérialiser une "fenêtre de tir" de peut être une quinzaine de degrés. L'UM au déploiement de son parapluie (sous un soleil radieux et + 30°C), donnant probablement ainsi le signal de l'arrivée de la cible dans la fenêtre de tir. L'ensemble UM et DCM marquant l'espace possible pour faire feu. Un procédé classique pour toute équipe de tireurs professionnels.

  • #10

    eric (samedi, 29 décembre 2012 23:21)

    il faudra toujours m expliquer pourquoi le black dog man n apparait pas sur la vidéo vue que, si vous dite qu il n est pas le tueur ou l un des tireurs(j en doute) et qu il est dans la position de sortir du muret, jvois pas pourquoi on le vois pas?

  • #11

    Frédéric (lundi, 07 janvier 2013 13:56)

    Euh...Je n'ai pas visualisé ce que vous dites...? Par contre ce "black dog man" me parait bien près pour avoir été le tireur de face... Des badauds beaucoup trop près de son entourage proche... Il semble beaucoup trop visible de cet emplacement. Si je me mets dans la peau du tireur, ce n'est pas la position que j'aurai choisi. La trajectoire du tir de face me fait penser que le tireur devait être un peu plus éloigné derrière la palissade.

    Il a pris, bien sûr, le soin de ne pas éjecter l'étui vide après le tir, puisque l'on a jamais retrouvé d'étui derrière la palissade.

  • #12

    mazagreg (vendredi, 25 janvier 2013 19:41)

    Concernant le "Dark Complected Man", j'ai pu lire sur certain site et voir dans des reportages télé qu'il s'agirait d'Orlando Bosch Ávila, un cubain mêlé à plusieurs attentats. Si vous comparez des photos de ces 2 personnages, vous pourrez y voir une certaine ressemblance....

  • #13

    mazagreg (vendredi, 25 janvier 2013 19:43)

    Et pour ma part, je serai sur dealy plaza le 22 novembre 2013 ;-)

  • #14

    eric (mardi, 05 février 2013 03:06)

    mois faut me dire ou est le black dog man est sur le film vue qu il part en direction de l escalier?

  • #15

    kriss (mercredi, 13 février 2013 10:24)

    "Black dog man" est une femme noire avec un bébé dans les bras. Son compagnon est sur les marches, c'est lui qui se retourne et remonte les escaliers après les coups de feu. On les voit ensemble plus tard sur d'autres photos.

  • #16

    Jacques. D (jeudi, 21 février 2013 02:23)

    Je reviens de Deley Plazza où j'étais pour la 1er fois (ça fait 30 ans que je m 'y interesse), et je puis vous affirmer qu'il est impossible qu'un tueur se soit trouvé derriere le muret plan pour une raison simple comme Nicolas le dit très bien: tout le monde l 'aurait vu, Zapruder et sa secrétaire en 1er car c'est à 1,5m de l 'endroit où ils se trouvaient. Non le tireur de face ne pouvait être que derriere la palissade où il se trouvait dissimulé des témoins et service d'ordre sur Deley Plazza, et des passants du parking car il pouvait se cacher avec des voitures et des camionnettes dans lesquelles il a pu immédiatement ranger son arme avec des complices. Le témoignage de Lee Bower et de ceux qui étaient sur le pont sont édifiants sur ce point.
    Novice avec les forums je n'arrive pas à répondre à Nicolas au sujet d'un film sur you tube tourné 50cm derriere Z que l'on voit. Il me dit que ce serait une reconstitution. À revoir cela parait incroyable car tout est vraiment identique!!! Sur les 3 dernieres secondes de ce film on voit en bas à droite un fusil. Mais quelle est donc cette reconstitution???

  • #17

    jfk-officielverite (jeudi, 21 février 2013 10:43)

    Jacques, pour poster une réponse sur le forum, rien de plus simple. Il faut d'abord d'identifier avec ton nom d'utilisateur et ton mot de passe en cliquant par exemple sur "Connexion" dans la petite fenêtre qui apparaît au premier lancement du forum ou encore via la barre d'identification sous le menu. Après quoi, en te rendant sur la page du sujet à propos duquel tu veux discuter, il te suffit de taper ta réponse dans le champ "Réponse rapide" et de cliquer sur "Envoyer"(le bouton "Répondre" te donne accès à un peu plus de fonctions par forcément utiles).
    Cordialement,
    Nicolas

  • #18

    timotei (lundi, 03 juin 2013 22:32)

    Black dark man est en fait un cubain anti castro ORLANDO Bosch

  • #19

    Frank (jeudi, 25 juillet 2013 04:12)

    mouais si c'est un talky walky ( j'en doute ) je pense que le policier en moto qu'on voit sur votre photo a l'extreme gauche l'aurait intercepter puiqu'il regarde juste a ce moment en direction du dcm.
    Alors pour ma part j'y vois plus un effet d'optique quand on regarde un peu plus attentivement il y a une personne derriere le dcm ,l'effet viendrait du vetement de cet inconnu,c'est identique au dog man c'est un effet,quand on decortique le film de zapruder on voit des gens partout et quand on veut voir quelque chose meme si il n'existe pas on voit ...
    Par contre l'homme avec le parapluie me semble plus interessant,cela ressemble bien a un signal

  • #20

    Roman (dimanche, 04 août 2013 22:44)

    En admettant que son appareil électronique que le Dark completed man tienne en main ne soit pas un émetteur-récepteur radio ; son comportement est pour le moins suspect : alors qu'il semble saluer chaleureusement le président qui, sous ses yeux est touché à de multiples reprises, alors que la foule se disperse dans la plus confusión ou se dirige vers le monticule herbeux (badgeman et black dog man), dark completed man, lui, s'assied tranquillement aux côtés de umbrela man (dont, on l'a vu, tient lui aussi un comportement plus que louche).

    Le trajet présidentiel faisait plusieurs kilomètres de long ; pourtant, c'est à quelques mètres du président assassiné par plusieurs tireurs qu'on retrouve nos deux individus, réunis, sereins, au milieu des gyrophares hurlant, des policiers accourant de part et d'autres, de la foule en panique.
    Et c'est sur tableau que l'homme qui tient un poste radio ET l'homme qui a ouvert un parapluie s'assient, l'un à côté de l'autre.
    On ne retrouvera jamais aucun des deux protagonistas avec certitude.

    Nous sommes tous convaincu de la présence d'un tireur sur Grassy Knoll, Black dog man ou badgeman se tenaient donc à quelques mètres d'un homme armé faisant feu à au moins deux reprises sur le président Kennedy, et pourtant aucun d'eux ne bouge (suite au 2nd tir qui atteint JFK à la gorge) et ne se fait connaître auprès d'une quelconque autorité dans les décennies à venir malgré l'importance majeure de leur position.
    Peut-être avaient ils peur de finir comme Lee Bowers ou Lee Harvey Oswald.
    Nous ne saurons jamais.

  • #21

    Agent Orange (lundi, 04 novembre 2013 10:41)

    Je réitère ma question. Sur la série de photos où le Dark Complected Man est assis sur le trottoir, qu'est-ce qui prouve que son voisin est l'Umbrella Man ? Où est passé le parapluie ?

  • #22

    rg (mardi, 19 novembre 2013 01:18)

    Si aucune personne n'a tiré de la palissade ( badge man soit disant une illusion et black dog man soit disant un simple témoin). Comment expliquer que plusieurs personnes ont vu de la fumé s'échapper de derrière la palissade? Il y a d’ailleurs le témoignage d'un sourd muet très intéressant

  • #23

    jeannot Moke (jeudi, 28 novembre 2013 17:52)

    Bonjour à tous
    C'est avec beaucoup d'intérêt que je suis toutes les recherches tendant à établir la vérité sur la mort de JFK. Après l'observation et la visualisation de plusieurs photos et vidéos, il y a bel et bien complots. Il faut ajouter les Témoignages. A mon humble avis, il est difficile par un acte isolé parler de la mort d'un président de la République ou un chef de l’État surtout des États Unis compte tenu de tout ce qui a comme Armature protectionnelle ou sécuritaire. Il faut forcement l'assistance des complices pour y parvenir sauf s'il on est un Kamikaze. Pour la thèse du complot, il est tout à fait évident qu'il y a eu complot. L'un des intervenants a prétendu que le Monsieur noir tiendrait un récepteur Radio. Ce qui n'est pas le cas parce que la la Radio récepteur on la place à l'oreille et non devant la Bouche comme c'est le cas sur la photo. Deuxièmement, si nous étions dans l'hypothèse qu'il s'agissait d'une radio récepteur, ce qui n'est pas le cas, ce qu'il avait besoin de s'informer d'avantages en plus du fait qu'il était déjà présent sur la route. Cependant, étant témoin de l'attaque du président, il aurait du avoir encore plus besoin d'informations pour connaitre l'état de santé du président après cette attaque. La surprise est qu'il préféra CACHER ce soit disant récepteur radio et s désintéresser complétement de la suite des événements. La vérité est qu'il voulait réellement dissimuler cette radio parce qu’étant un élément constitutif ayant favorisé l'accomplissement de l'acte criminel. Pour la petitesse de la taille de la personne qui se trouvait derrière le muret. J'estime que lorsque vous vous placer devant deux murs horizontales ayant la même hauteur, les deux murs se confondent l'un à l'autre. Seulement lorsque l'on place un objet sur le deuxième mur qui se trouve derrière le premier, pour la personne qui observe elle verra la chose placée dessus parce que les deux murs présentant la même hauteur sauf la chose placée lui semblera petite puisque se trouvant légèrement éloignée, sur le deuxième mur. Je pense que ceux qui ont vu le tireur, ce dernier se trouverait non derrière le muret mais derrière la palissade. LHO ne pouvait nullement pas tiré 3 coups en six secondes c'est impossible car on ne peut pas dérouiller un (target) mobile en une seconde non plus en une seconde et demi donc il n'était pas seul. Nous pouvons nous poser une question de curiosité. Comment peut on expliquer une ABSENCE TOTALE des dispositifs de sécurité dans un virage qui exigerait un ralentissement sensible de la vitesse du cortège présidentiel. Même en Afrique, ces précautions ne manqueraient sauf si tout est fait pour abattre quelqu'un et qu'il faille isoler la zone favorable à l'acte criminel. Je salue encore une fois L'auteur du site et je manifeste toute ma sympathie aux intervenants NEO et AGENT ORANGE qui m'ont beaucoup impressionné par leurs interventions.

  • #24

    Jeannot MOKE (mercredi, 04 décembre 2013 14:05)

    Les éléments visuels présentés supra sont tellement éloquents que la thèse du complot ne peut être contesté à ce jour. J'ai visualisé juste il y a peu une vidéo tournée derrière Zapruder, elle doit être surement celle de son assistante. Je disais que sur cette vidéo, dans les trois dernières secondes, l'on aperçoit à droite du coté de la palissade, une main gauche qui retire une arme. Le canon est bien visible, la ceinture de l'arme et même la manche de la chemise du porteur de l'arme dont le corps reste derrière la palissade. Il faut bien regarder puisque cela ne se passe que dans les trois secondes. Je pense humblement qu'il y avait plusieurs tireurs postés dans des endroits légèrement éloignés des uns des autres. Au cas où l'un manquait sa cible, l'autre le ferai avec comme objectif d'éliminer physiquement JFK. Je deviens de plus en plus convaincu que ces quelques personnes que nous voyons dans ce périmètre d'attaque sont à 98% des complices. leur présence était pour assurer et rassurer les exécutants de l'accomplissement de leur acte criminel.et d’empêcher d'éventuelles personnes d' y approcher. Quant à l'origine de la balle mortelle. Surement de devant, le mouvement de la tête de Jfk se projetant en arrière. La balle traverse le corps. Cependant la légère résistance ici est due au tissus capillaire et le crane lui même. Puisque la force exercée par la balle est supérieure à la résistance rencontrée, la tête est projetée en arrière. Certains ont prétendu que le mouvement vers l'arrière de la tête de JFK est due à l’accélération brusque du véhicule ce qui n'est pas le cas, sinon le même mouvement serait constaté chez Jacky. Pour finir, je NOUS pose cette question; comment dans une zone sensible et isolée l' on ne constate aucun dispositif de sécurité pas un seul Policier si ce n'est que les tueurs. Cela prouve à suffisance qu'il y a eu complot.

  • #25

    Jeannot Moke (dimanche, 15 décembre 2013)

    C'est révoltant lorsque l'on visualise la vidéo sur l'assassinat de JFK. J'ai lu les témoignages de certains agents de sécurité qui étaient dans le cortège. Certains ont affirmé qu'ils avaient entendu des coups de feu venant de la palissade... J'ai constaté que juste après après que le président aie été touché, tous les véhicules du cortège 2 ou 3 ont accéléré et aucun d'eux ne s'est arrêté pour déployer les agents afin de rechercher le(s) tireur(s) et le(s) neutraliser. Les motards n'ont pas seulement le rôle de pisteur mais ils ont le rôle de se mettre à chaque côté du véhicule du chef pour le protéger. Ce qui n'a pas été le cas. Au contraire au moment de la fusillade, ils se sont tous arrêtés ( ou sont restés en arrière de la limousine) Je sais que 1963 n'est pas 2013. Aujourd'hui tout a évolué et certaines erreurs sont corrigées mais il faut reconnaitre que le dispositif de sécurité présidentielle était complètement défaillants. Sous d'autres cieux, le Chef de l'Etat lui même participe à l'organisation et au dispositif de sa sécurité et il choisit de fois ceux qui feront partie de sa garde rapprochée justement pour s'assurer de la loyauté de ceux qui l'entourent lors de ses déplacements. A Dallas, nous avons comme l'impression que JFK n'était qu'avec sa femme et le fameux agent qui s'était agrippé sur la limousine. Tous les autres étaient des conspirateurs parce que tous les faits le démontrent clairement. A mon avis, le chargé de sécurité et tous les agents devraient être arrêtés pour défaillance coupable.

  • #26

    frédéric 2 (vendredi, 10 janvier 2014 11:50)

    Je suis très intéressé par votre site, mais je n'ai pas l'impression que Badge Man soit une illusion (et je ne suis pas d'accord avec l'argumentation de Lenny Rudin). Badge Man n'est pas un nain, mais une personne assez grande pour épauler un fusil par-dessus le muret. Naturellement, seul le haut de son corps est apparent puisqu'il se dissimule derrière ce muret ! Si on examine la photo de Mme Moorman en tenant compte de la hauteur dudit muret, on s'aperçoit que la silhouette de Badge Man est aussi grande que les trois spectateurs debout sur les marches qui montent vers le Grassy Knoll, à gauche de la photo. Vous pouvez comparer leur taille en pointant votre souris. D'autre part, le contour de Badge Man sur votre troisième photo me semble trop petit si on le compare avec l'agrandissement en noir et blanc. Cela dit, tout dépend de l'agrandissement que vous proposez (en noir et blanc, deuxième photo). Qui a réalisé cet agrandissement ? Si on peut s'y fier, il me semble difficile de contester la réalité de cette silhouette qui épaule un fusil dans la bonne direction, au moment précis du tir fatal.

  • #27

    David (lundi, 24 mars 2014 20:57)

    Je penses que Black dog Man fait parti de la conspiration mais sa présence sur les lieux est en réalité une façon de détourner l'attention sur lui sachant très bien que les documents photographiques allaient etre décortiqués dans tous les sens et le plus important dans ses documents photo et vidéo est surement ce que l'on ne voit pas...

  • #28

    frédéric 2 (jeudi, 21 août 2014 14:10)

    Je dois corriger ici mon commentaire du 10 janvier dernier. L'interprétation photo-graphique de Jack White et Gary Mack, qui ont cru identifier un tireur (Badge Man) flanqué de deux acolytes, ne me convainc pas : le tireur de face devait se trouver derrière la palissade (picket fence) et non pas derrière le mur de soutènement (retaining wall), position bien trop exposée. Trois personnes derrière ce muret blanc, c'est bien peu discret, plus encore si l'on tient compte de Gordon Arnold...
    A mon avis, le tireur devait se trouver derrière la palissade, à la pointe du cône de tir délimité par Umbrella Man et Dark Complected Man sur la photo cruciale de Phil Willis : regardez la photo, ce cône est dégagé, sans aucun spectateur... Un type en veste noire qui ouvre un parapluie noir, et un deuxième type en chemise blanche qui lève bien haut sa main, quel meilleur signal pour un tireur embusqué ?

  • #29

    Jfk (mercredi, 18 février 2015 10:32)

    Pour moi le dark compleced man était dans le complot comme l'homme au parapluie.Je pense le dark compleced man est Orlando Bosh avila un cubain anticastrique.

  • #30

    Jfk (jeudi, 19 février 2015 17:25)

    La forme qu'on voir derrière le muret dans le film orvile nix et mark bell voir sur youtube n'est qu'une illusion optique 15 seconde après les coups de feux la forme est toujours là est quand on voit le film en bonne qualité qu'il n'y a personne. Le tireur était derrière la palissade voir le témoignage de lee bowers

  • #31

    Richard (lundi, 02 mars 2015 04:29)

    Je partage votre avis concernant "Orlando Bosh avila"

  • #32

    jjj (mercredi, 17 février 2016 18:57)

    lucien sarti avais un habit de policier. direct de deley plazza un coup fatal...

  • #33

    go (samedi, 24 décembre 2016 06:03)

    bande de fils de pute

  • #34

    videos engraçados (mercredi, 01 mars 2017 12:36)



    Videos Engraçados do Whatsapp para você assistir, baixar e enviar no Whatsapp para a galera, todos os dias videos engraçados novos.

  • #35

    chevalier du grand temple (lundi, 08 mai 2017 14:27)

    Pour ma part, nous ne pourrons jamais savoir la vérité sur cette évènement. Je pense comme beaucoup qu' il y a bien eut complot car les différentes preuves ne permettent pas de confirmer la thèse du tireur unique. Aucuns tireurs ne peut réussir tous ses tires en 5 secondes avec une précision chirurgicale. Un seul coup je peut l' admettre plusieurs impossible.