François Carlier

.

ELM STREET.

OSWALD A TUÉ KENNEDY !


  Vous l'avez compris, ce site défend la théorie du complot. Mais que disent justement les adversaires de celle-ci, les défenseurs de la version officielle ?

François Carlier Elm Street Oswald a tué Kennedy
Couverture du livre de François Carlier.

  À l’échelle mondiale, il faut bien admettre que les livres partisans du complot sont plus nombreux que ceux défendant mordicus la version officielle.

  Parmi eux, intéressons-nous à Elm Street. Oswald a tué Kennedy !, de François Carlier. Je ne peux me retenir de vous faire part de ma « méthode » d’analyse de ce bouquin. Une fois reçu, bizarrement, je n’ai pas commencé par le début : j’ai préféré faire défiler les pages à toute vitesse et m’arrêter soudainement sur deux d’entre elles (28-29), dans le but d’en relever les "faux arguments" ; en bref, tout ce qui ne collait pas. Partant d’un point de vue totalement objectif – je puis vous l’assurer –, c’est-à-dire prêt à accepter tout argument (à condition qu’il soit convaincant) qui puisse réfuter une de mes convictions (ce qui fut parfois le cas), je relevai pas moins de cinq "anomalies"… sur une page et demi (la police d’écriture étant, qui plus est, deux fois plus petite que celle d’un livre classique, d’où des pages très longues à lire – environ cinquante lignes par page –, je vous avouerai que je me demandai bien ce qu’il en serait après 400 pages, l’équivalent du double pour un livre classique…). Cet ouvrage, bien qu'étant particulièrement approfondi, est, à mon sens, pour une bonne partie une anthologie de contre-sens.

 

  Avant toute chose, je tiens à préciser une chose fondamentale : même si je ne partage pas du tout son opinion, je n'ai absolument rien contre François Carlier. Dans les lignes qui suivent, je critique le travail de l'auteur et ses conclusions, pas le personnage. Ce dernier, avec lequel j'ai pu échanger régulièrement (je lui ai notamment envoyé mes remarques sur son livre) m'a paru fort sympathique, et surtout, particulièrement disponible. De cela, je ne peux que le remercier. 

  NB : J'ai tenu à envoyer mes critiques à François Carlier, qui a eu la gentillesse de me répondre. Cependant, certaines de ses explications ne m'ont pas du tout convaincu ; ce sont celles que vous trouverez ci-dessous. 

 

  S’il y a bien une chose qui peut énerver dans le style d’écriture de François Carlier, c’est sa manie de clamer constamment son objectivité, alors que, d'après moi, il n’en est rien. Ainsi, dès le début de son livre, il s’autoproclame « objectif », « neutre », « honnête », « de bonne foi », possédant un « esprit critique » (c’est également un grand modeste). Si tel était le cas, ce serait fort honorable. Problème : il arrive quand même à affirmer dans le synopsis que la seule culpabilité d’Oswald est indiscutable ! Ce n'est pas ce que j'appelle être neutre... 

  Visiblement, François Carlier semble avoir une définition d’objectivité totalement différente de la mienne, puisqu’il a recours, alors que le livre n’a pas encore commencé, a un néologisme à la fin de l’introduction : "complotiste". Mais ce n'est pas tellement cela qui est gênant, mais bien la définition qu'il en donne et qui montre à elle seule que l’auteur n’a qu’un seul but : ridiculiser ceux qui soutiennent le complot, notamment en les insultant :

 

« Pour ce livre, un néologisme sera employé : complotiste : personne affabulatrice, dépourvue d’esprit critique, qui, du fait d’une mauvaise analyse des faits, refuse de voir la vérité en face et en arrive à croire à un complot. Le complotiste écrit des livres, ou des articles, propageant, consciemment ou non, malhonnêtement ou non, des contre-vérités. »

 

  Je ne sais pas vous, mais, personnellement, quand je lis cela, je doute fort que le contenu du bouquin ne soit pas anti-« complotiste ». Drôle d’objectivité…

 

  En outre, François Carlier obtient haut la main le titre d’insulteur gratuit : d’après lui, ceux qui soutiennent la théorie du la conspiration, approuvée par les trois quarts des Américains, ne sont en réalité que des déformateurs fantaisistes des faits, sont peu intelligents voire stupides, de mauvaise foi, inconscients et malhonnêtes (à part quelques fois, il n'en cite pas un en particulier : il généralise et s'attaque à tout le monde sans exception qui s'oppose à sa version des faits, que ce soit moi, vous ou votre voisin de pallier). Bref, la petite annonce idéale…

 

  En fait, s'il ne cesse d’affirmer sans la moindre gène que ce que croit la quasi totalité de la population mondiale est complètement faux, il est cependant très maladroit lorsqu'il s'agit de répondre à cette question (du moins de manière objective) : si la Commission Warren reflète la stricte vérité, toute la vérité, rien que la vérité, pourquoi plus personne n’y croit ?      

 

  On l'a dit, aujourd'hui, tout le monde se doute bien que JFK fut la cible de plusieurs tireurs, autrement dit d'un complot. D'ailleurs, dès que l'on aborde le sujet Kennedy avec plusieurs personnes, le traditionnel "On sait tous que c'est un complot" est forcément prononcé à un moment ou à un autre.

  Toutefois, par des tours de passe-passe grotesques, l’auteur français essaye de renverser la situation. Ainsi, tout au long de son livre, il s’amuse à faire passer ceux qu’il appelle les "complotistes" pour des "illuminés" – il emploi le mot exact. Il tente de faire croire à ses lecteurs que la "communauté" (c’est le terme qu’il utilise) des "complotistes" est une sorte de secte isolée. En réalité, on le sait, c’est tout le contraire. Les insultes vont bon train, mais, bien au-delà, il va même jusqu’à considérer un défenseur du complot, George Michael Evica, comme "dangereux", lui collant ainsi une étiquette de pensionnaire d’asile psychiatrique entravé par une camisole de force. Evica, certes, est critiquable, mais personne n'a le droit de mépriser un homme à ce point.

  En lisant son livre, vous serez probablement, comme moi, très vite exaspéré par cette volonté à vouloir faire passer les défenseurs du complot pour des démons, et ceux du rapport Warren pour des chérubins. Voici les passages les plus "croustillants" (mieux vaut en rire) :

 

  • page 109 : « les complotistes, guidés par leur paranoïa, ou leur désir de célébrité, ou simplement la recherche de l’argent facile – voire les trois à la fois, pour certains d’entre eux – ne sont plus les seuls à écrire des livres. En face, des auteurs infiniment plus censés, et guidés par la raison (…) Jim Moore, un homme à l’esprit critique, mordant, courageux et raisonnable. »


  • page 110 : « Quand on écoute les arguments de chacun, on voit tout de suite que la qualité de l’argumentation est du côté de Jim Moore [auteur défendant le rapport Warren], la mauvaise foi étant par contre du côté des critiques et complotistes. »


  • page 110 : « le solide, le concret, le vrai, on le trouvait dans le rapport Warren, et au contraire, les écrits des complotistes n’étaient constitués que d’erreurs, approximations, illusions et mensonges. La bêtise était bien dans le camp des critiques et complotistes. »


  • page 111 : « on doit féliciter Jim Moore pour son travail intelligent, tellement “rafraîchissant”, comparé aux bêtises entendues dans l’autre camp. »


  • page 135 : « ils s’appuient sur du solide : le rapport Warren celui du HSCA, et celui de l’ARRB, qui tous trois, d’une manière objective et ouverte, font ressortir une conclusion étayée et saine, contraire à toutes les thèses des critiques. »


  • page 136 : « les complotistes ne peuvent que passer pour les illuminés de service. »

 

  • page 136 : « Case Closed [ouvrage soutenant le rapport Warren] est informé, intelligent, factuel, logique et argumenté, Case open [ouvrage soutenant le complot] est vide et ne répond à aucune question. »


  • page 145 : « Contrairement aux complotistes, Posner [auteur soutenant le rapport Warren] à la bonne méthode d’investigation. »


  • page 152 (à propos des participants aux congrès partisans du complot) : « Il reste qu’il est clair que bon nombre des gens présents sont des illuminés. Ils combattent un ennemi qui n’existe pas. Ils se sont construit un monde paranoïaque, véritablement délirant, coupé de la réalité. »


  • page 155 : « Face à la thèse officielle, très claire, très précise, très argumentée, on n’a qu’un nuage de suppositions, floues (…) Leur postulat de base (il y a eu complot) étant faux, tout est biaisé, tout leur raisonnement est faussé. » (on croirait vraiment assister à un affrontement entre les Teletubbies d’un côté et Satan de l’autre !). 


  • page 158 : « c’est bien Warren, Posner et Myers [soutiennent la version officielle] qui ont raison, et lui [Michael Griffith, auteur soutenant le complot] qui a tort. »


  • page 160 : « Posner a-t-il raison quand il dit qu’Oswald a tiré, seul, sur Kennedy, oui ou non ? La réponse, évidemment, est oui » 

 

  • page 162 (à propos d’Harrison Livingstone, auteur défendant le complot. Passage qui ne peut que faire sourire, car Carlier reproche à Livingstone ce que lui-même n’arrête pas de faire dans son livre, comme le montrent les extraits ci-dessus) : « Mais là où son action est perverse, c’est quand il se permet d’attaquer des individus et d’insulter leur honnêteté, et de présenter comme des vérités les fausses conclusions qu’il tire. »


  • page 214 : « Le contraste est saisissant entre la façon déformée de présenter les choses (Robert Groden) [auteur défendant le complot] et la façon objective, réelle et neutre de les présenter (Gerald Posner) [auteur défendant le rapport Warren]. »


  • page 330 (à propos des défenseurs du complot) : « Ils utilisent l’assassinat de Kennedy comme un moyen de gagner de l’argent, se faire connaître, satisfaire leur ego, passer dans les médias, rencontrer du monde, avoir une vie plus excitante, etc. »


  • page 336 : « Les complotistes s’inventent un monde fictif, qui correspond à leur vision idéologique falsifiée du monde. Ils imaginent et construisent une “Histoire parallèle” qui n’a pas grand-chose à voir avec la réalité. Mais ils y croient. Ce sont des illuminés. »

 

  Vous l’aurez compris, Carlier semble vivre dans son petit monde où les gentils que sont les partisans du rapport Warren (amen !) luttent courageusement contre ces diables de défenseurs du complot (vade retro satanas !). Et le pire dans tout cela, c’est quand il a le toupet d’écrire à la page 321 (accrochez-vous !) :


« Griffith [auteur défendant le complot] présente les choses de manière manichéenne : d’un côté, les gentils citoyens qui se battent pour la liberté en dénonçant le complot, et de l’autre les méchants du gouvernement qui tuent les président et mentent à leur peuple » !!!


  Et monsieur Carlier ose s’autoproclamer « neutre » !!! On aura vraiment tout vu !

 De son côté, l'auteur, comme il me l'a confirmé dans la réponse qu'il m'a envoyée, assume complètement ses écrits : les "complotistes" sont les méchants, les "warrenistes" sont les gentils. Libre à lui.

 

  En fait, à partir du moment où un homme sorti de nulle part vient apporter son soutien à la version officielle, François Carlier semble le glorifier et affirmer qu’il a la bonne méthode d’investigation, quel qu’il soit (un fou allié, un amnésique, un nourrisson, un ours en peluche…). Si vous vous procurez par curiosité le livre de Carlier, je vous mets au défi de trouver une phrase critiquant un tant soit peu la méthode d’investigation d’un défenseur du rapport Warren. Et, dans le même temps, je vous invite à essayer de ne pas trouver une phrase critiquant la méthode d’investigation d’un défenseur du complot.

 

  Autre chose insupportable : les contradictions récurrentes. Prenons un extrait de la page 85 :

 

« le défaut de Lifton [auteur défendant le complot], c’est qu’il va puiser dans le vaste ensemble de déclarations pour y trouver, et citer, celle qui va lui convenir »

 

... et un autre de la page 322 :

 

« On [les auteurs défendant le complot] ne cite que ce qui nous intéresse et on laisse de côté ce qui ne nous intéresse pas ».

 

  Les accusations à l'encontre de Lifton et de Griffith sont à mon sens justifiées, et une telle attitude de leur part est condamnable. Soit. Mais, en totale contradiction avec ce qui vient d'être dit précédemment, François Carlier a le culot d’écrire à la page 138, à propos de Gerald Posner, un auteur défendant la version officielle :

 

« On n’a pas le droit d’en vouloir à Posner d’avoir sélectionné ce qui l’intéressait » !!!

 

  C’est vraiment le pompon ! Quand ce sont les auteurs partisans de la conspiration qui sélectionnent les éléments qui viennent corroborer leur théorie, alors c’est un scandale ; par contre, quand c’est un auteur défendant le rapport Warren, « on n’a pas le droit » de lui en vouloir ?!!

 

 

  Il est également amusant de prendre connaissance de la façon dont Carlier tente d’ignorer les déclarations de nombreux témoins qui affirment avoir entendu des coups de feu provenant de derrière la palissade. Son argument est le suivant : il ne faut pas croire les témoignages, ils se sont surement trompés, ou alors leurs mémoires défaillantes leur à fait dire des choses toutes plus erronées les unes que les autres au fil des années ! Mais, monsieur Carlier, doit-on vous rappeler que tout le monde n'est pas atteint de la maladie d'Alzheimer ?!

  Mais, par contre, lorsqu'il arrive à dénicher un témoignage qui va dans le sens de la version officielle (par exemple celui d'un certain Howard Brennan, un témoin qui déclara avoir vu un homme ressemblant à Oswald à la fenêtre du cinquième étage du TSBD au moment de la fusillade), là, il le crie sur tous les toits ! Rappelons deux choses : premièrement, comme nous l’avons vu dans la partie Lee Harvey Oswald, le témoignage de Brennan est à prendre avec des pincettes ; deuxièmement, il ne s’agit que d’un seul témoignage. Qui croire ? Un malheureux témoin ou des dizaines d'autres ?

 


  On peut également reprocher à François Carlier de se baser parfois sur des preuves largement contestables, comme par exemple l'expérience d'Alvarez censée expliquer le mouvement de tête de Kennedy. Cette expérience, comme nous l'avons vu dans la partie Le film de Zapruder, ne prouve en réalité rien du tout.

  Et que dire de son explication concernant la disparition du cerveau du président ? Il faut dire ce qui est, n’ayons pas peur des mots : c’est du pur délire. Carlier va affirmer que c’est Robert Kennedy en personne qui fit disparaître le cerveau de son frère pour ne pas qu’on se rende compte par la suite que le président avait été atteint de la maladie d’Addison, chose qu’il avait toujours caché à l’opinion publique ! Comment croire à une théorie pareille ? Un homme qui fait disparaître une telle preuve… Mais pas n’importe quel homme : le ministre de la Justice du gouvernement Kennedy (et également de Johnson jusqu'à septembre 1964) ! Toutefois, penchons-nous sur les preuves qu'avancent Carlier pour appuyer sa théorie. Problème : il n’y en a aucune ! Il n’avance pas le moindre argument, pas de témoignages, rien ! Tout n’est que pure spéculation ! « Objectivité », vous avez dit « objectivité » ?  

 

  Les « perles », dans le sens péjoratif du terme, affluent dans le livre de François Carlier. Nous avons par exemple à la page 328 :

 

« Comment se fait-il que le monde croit à la théorie du complot ? Les complotistes citent très souvent les sondages indiquant que trois quarts des Américains rejettent la version officielle. Mais ce qu’il faut en conclure, ce n’est pas que la version officielle est fausse, mais plutôt que trois quarts des Américains se trompent »

 

  Eh oui, mesdames et messieurs, François Carlier ose s'autoproclamer plus intelligent que 75 % des Américains (pauvre peuple des États-Unis) ! Mais il ne lui vient pas une seconde à l’esprit que c’est peut-être lui qui se trompe. En fait, dans son livre, l'auteur affirme ne pas pouvoir avoir tort. Si le monde entier ne partage pas son opinion, alors c’est que le monde entier se trompe ! C’est ce que François Carlier appelle "objectivité" et "neutralité". C'est ce que j'appelle "mensonge".

  Toujours dans la catégorie de ce que j’appelle les « grands moments », vous avez aussi des passages où on en arrive à se demander si Carlier n’a pas forcé sur la bouteille. Un exemple à la page 335 :

 

« Et l’élément central de l’affaire, on ne peut pas le contester, c’est que c’est Lee Oswald qui a tué le président. On peut, on doit l’affirmer ».

 

  Cela fait près de cinquante ans que la version officielle est rejetée, et voilà que monsieur Carlier déclare sans sourciller qu’on ne peut contester qu’Oswald, et lui seul, a tué Kennedy, que c'est interdit !

 

  Enfin, François Carlier termine son livre par une « Bibliographie sélective » qui est à l’image de sa mauvaise foi : il cite « quatre “bons” livres » (Conspiracy of one de Jim Moore, Case Closed de Gerald Posner, With Malice de Dale Myers, et The JFK Myths de Larry Sturdivan). Et devinez quoi ? Ces quatre livres défendent la version officielle (aucun n’est traduit en français). À la page suivante, il cite « quatre “mauvais” livres ». Vous ne serez pas étonnez d’apprendre que ces quatre ouvrages soutiennent le complot. Carlier conclut par « Ces quatre livres sont dans l’erreur. Ils n’apportent que de la confusion. Pourquoi les conseiller ? Pour les lire comme sujets d’étude. Les analyser. Les décortiquer. Pour pouvoir mieux, ensuite, les ignorer ! ». C’est exactement ce que j’ai fait avec le livre de Carlier. Un beau pavé, certes approfondi, et qui, outre la critique légitime d'auteurs complotistes délirants, n'apporte pas grand chose à mon sens, sinon la certitude que les défenseurs de la version officielle se refusent à admettre certaines évidences.

 

 

  « Alors, par respect pour les morts et l’Histoire, il est temps que les menteurs se taisent, et laissent John Kennedy reposer en paix ».

   Telle est la dernière phrase de Elm Street. Oswald a tué Kennedy !

  Pour que ce vœu soit exaucé, il faudrait notamment que les personnes comme François Carlier cessent de tromper l’opinion publique en racontant des absurdités sur l’assassinat du président John Fitzgerald Kennedy. Le pauvre doit se retourner dans sa tombe.

J'apprécie énormément vos commentaires. Cependant, dans un simple souci d'organisation du site, si vous souhaitez donner votre avis sur le site en général, préférez le Livre d'or ou contactez-moi.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 25
  • #1

    Tommy Paré (lundi, 03 octobre 2011 18:29)

    Je suis d'accord avec ce que vous dites a propos du livre de Francois Carlier.

  • #2

    Tommy Paré (lundi, 03 octobre 2011 18:32)

    Par contre, mon opinion apres plusieurs années d'études reste la meme. Lee Harvey Oswald a bel et bien tiré sur JFK mais il était accompagné par au moins un autre tireur et il a aussi abbatu JD Tippit.

  • #3

    Mano-B (samedi, 14 janvier 2012 19:22)

    François Carlier, je lui ai déjà parlé il défend sa thèse certes mais il confirme bien que Lee Harvey Oswald est le seul et unique tireur, mais pourtant comme tu le dis sa ne colle pas il casse tout le monde c'est pour dire il faut se rappeler de la lettre ouverte qu'il avait fait à William Reymond.

    Je suis pour le complot, je ne change pas d'avis :)

  • #4

    eric (jeudi, 15 mars 2012 00:08)

    carlier faut qu il retourne chez lui! desoler, mais il est tellemnet évident qu il y a complot,qu ont sent l argnt arrivé

  • #5

    Truth Avery (mardi, 08 mai 2012 17:46)

    Il y a complet,c'est une évidence.
    Je prends les Warrenistes à leur propre jeu (analyse des images et rien que des images) et rien ne colle.
    Pour les témoignages il y a longtemps que j'ai abandonné.
    Lire tout simplement Kellerman,l'agent devant la mimousine de JFK côté pasager. Il jure devant la Commission avoir entendu kennedy crier "I'm hit": Je suis touché. Avec une balle qui lui a traversé la gorge bien sûr. Le pire c'est qu'il dit qu'il a reconnu l'accent de Boston du président.
    C'était trop lui demander apparemment de se retourner pour s'assurer de l'état de santé de l'homme qu'il était chargé de protéger au péril de sa vie s'il le fallait.

  • #6

    eric (mercredi, 15 août 2012 01:08)

    carlier ou il a bu, ou il a besoin d argent, arreter avec ce mec , ont sais tres bien qu il y a eu complot ,ya meme pas a expliquer tant ya de témoins et de preuve, aller il sert a rien d en parler

  • #7

    carlier denis (samedi, 25 août 2012 23:48)

    bonjour à tous, je n'ai aucun lien de parenté avec l'auteur du livre (c'est un hasard)
    officielvérité, comme votre site s'intitule: ces 2 mots peuvent
    etre "divergents": ne n'est pas parce que c'est officiel que c'est la vérité! la commission warren a été, à mon avis,très orientés par la politique de l'époque, je vous rappelle que c'est Johnson qui l'a remplacé, au pied levé, et dans l'avion qui le ramené de Dallas. Malcolm everet wallace (porte flingue de Johnson) n'est certainement pas étranger à l'affaire, loin de là. chaque opinion est propre à chacun et se doit d'etre respecté, car je vous assure que c'est un travail aussi bien physique que psychique que d'écrire un ouvrage, si bien historique que romancé. Meme si je ne suis pas du tout de l'avis de françois CARLIER, je serai peut etre le seul, mais je félicite l'auteur d'avoir eu le courage d'étudier, de recouper des infos, de mettre en page un livre, de trouver un éditeur. ce site est fait pour s'exprimer librement, et c'est un bien. Je fais des recherches depuis de nombreuses années sur JFK (assassinat et sa vie) et collectionne tout sur ce président. Si vous avez des objets, cartes postales, etc... merci de m'avoir lu, et à bientot de vous lire, j'espère

  • #8

    jfk-officielverite (dimanche, 26 août 2012 22:02)

    Bonsoir Denis,
    Excusez-moi de n'avoir pu vous répondre plus tôt, j'étais parti en week-end. Tout d'abord, vous analysez mal le titre du site : "entre officiel et vérité" ne veut en aucun cas dire que officiel = vérité. Bien au contraire, puisque ce site défend la théorie du complot ! En fait, je cherche à faire comprendre qu'il y a d'après moi d'un côté l'officiel (rapport Warren) et de l'autre la vérité (que je ne prétends pas pour autant connaître). En gros, la version officielle ne reflète selon moi en aucun cas la vérité.
    Concernant François Carlier, avec lequel j'ai beaucoup conversé et continue de converser, même si je critique l'idée défendue par son ouvrage, il va de soi qu'il a quoi qu'il en soit accomplit un travail considérable haleine s'étendant sur plusieurs années, et cela doit être salué (je me permets d'ailleurs d'annoncer à sa place qu'il s'apprête à sortir un nouveau livre sur le sujet). Dans une moindre mesure, sachez que rédiger ce site et le compléter régulièrement ne m'a pas non plus pris une soirée :)
    Cordialement.

    PS : SVP, pour ce genre de message, préférez le forum. Merci par avance.

  • #9

    carlier denis (lundi, 27 août 2012 20:37)

    bonjour,
    je ne mets rien en cause, car je suis d'accord avec ce que vous prônez dans votre site (très bien réalisé au demeurant)à savoir le tissu de mensonge de la commission Warren. je ne critique rien, j'expose, c'est tout.
    cordialement

  • #10

    ben (samedi, 12 janvier 2013 00:48)

    Il faudrait aussi citer le passage dans lequel, en quelques lignes, Carlier dézingue le livre de Peter Dale Scott sans aucune autre forme de procès. Grotesque. L'opinion de Carlier selon laquelle une flopée de mauvais livres aux théories les plus abracadabrantes les unes que les autres est parue sur le sujet est à mon avis on ne peut plus fonder. Sauf qu'il oublie de préciser que ça ne concerne pas seulement les partisans de la théorie "alternative". Son livre en est le meilleur exemple.

  • #11

    White Rose (jeudi, 21 novembre 2013 21:33)

    Quels imposteurs ces Philippe Labro et autres complices de cette mascarade officielle qu'est le rapport Warren officiel. Il n'y a que ça de vrai bien sur.
    Combien ont ils été payés ces fossoyeurs qui comme vous essayent d'enterrer toute vérité par des méthodes de désinformation d'une malhonnêteté crasse.
    Johnson a fait assassiner Kennedy.
    Q'une balle d'oswald ait pu l'atteindre est peu probable mais possible et c'est tout.
    Labro était à Dallas! Il a tout vu! Allons donc...
    Il se vante et se vend, c'est tout.
    Il sait ou est la galette de ceux qui ont intérêt à ridiculiser ce que vous appelez dédaigneusement "les théories du complot".
    Vraiment incroyable tout ça.
    Mais inévitable. Vous occupez une niche c'est tout.
    Il n'y a que les gogos pour vous suivre.
    Ils sont nombreux, et vous le savez. Félicitations pour votre éthique.

  • #12

    Marc Corriveau (samedi, 23 novembre 2013 15:55)

    On a beau écrire 400 pages , faire une enquête exaustive, analyser sans bon sens et poser toutes les hypothèses sur les différents détails entourant le crime et la suite des énénements, le vidéo de Zapruder nous ramène inlassablement au complot: particulèrement à la photo no 313 et celles qui suivent démontrant clairement le mouvement arrière de la tête de Kennedy. On n'y échappe pas.
    Denièrement, j'ai vu un reprotage à la TV où un expert en balistique expliquait ce mouvement du corps vers l'arrière par une contraction réflexe des muscles dorsaux qui seraient à son avis plus puissants que ceux ventraux d'où le mouvement de recul. Vraiment tiré par les cheveux! À en faire rire aux larmes bien des neurologues.
    Comment nier que l'impact mortel est la cause de ce mouvement violent vers l'arrière? Je vais consulter les rapports officiaux pour voir comment ils ont pû en arriver à nier une telle évidence.
    La question ne devrait pas être à savoir si Oswald était le seul tireur,mais plutôt était-il un des tireurs,faisait-il partie du complot?

  • #13

    François Carlier (lundi, 25 novembre 2013 19:20)

    Message de François Carlier. Bonjour à tous les "experts Internet" de l'assassinat de Kennedy. Puisque vous croyez qu'il y a eu un complot, alors venez assister au seul congrès de France organisé pour le 50e anniversaire de l'assassinat de Kennedy, le 30 novembre, à Roissy-en-France. Réunion des plus grands spécialistes français de la question. Vous pourrez écouter nos arguments, et poser vos questions lors de la session questions/réponses/débat. J'attends vos "arguments"...

  • #14

    Dodi (dimanche, 01 décembre 2013 16:58)

    Bonjour à tous,
    Je ne lis aucune preuve de complot dans cette analyse; juste le démontage d'une œuvre. Pour qu'il y est complot, il faut un deuxième tireur, mais qui? comment?

  • #15

    Romanin (samedi, 21 décembre 2013 19:03)

    Une des caractéristiques communes des défenseurs de la thèse officielle semble être de traîner dans la boue avec une violence inouïe les personnes les plus dangereuses pour leurs intérêts. Je pense surtout à Mark Lane et Jim Garisson que les médias US acoquinés au pouvoir ont tout fait pour discréditer: on les a fait passer pour des malades mentaux et des escrocs. On est allé même jusqu'à les attaquer dans leur vie privée en montant des affaires bidons... Quelle honte...

  • #16

    Fred1975 (lundi, 23 décembre 2013 14:33)

    Je me pose souvent cette question: s'il y a eu un complot, comment se fait-il que rien ne soit venu le prouver CONCRETEMENT depuis 50 ans? Je rappelle qu'il s'est écoulé un peu plus de 2 ans (1972-1974) entre l'effraction du Watergate et la démission de Richard Nixon (pour ceux qui voudraient minimiser l'événement, c'est la seule et unique fois dans l'histoire américaine qu'un président à été contraint de démissionner). C'est également, à peu de chose près, le temps qu'il a fallu pour mettre au jour les agissements de l'administration Reagan dans le cadre de l'Irangate (1985-1987). De telles machinations laissent TOUJOURS des traces et finissent par être révélées tôt ou tard. En ce qui concerne la France, je crois me rappeler qu'en 1985 l'affaire du Rainbow Warrior n'avait pas pu être "couverte" plus de quelques semaines par les autorités en place.
    Pour en revenir à JFK, la quantité de scénarios proposés par les tenants de la thèse conspirationnistes est faramineuse: CIA, Mafia, industrie du pétrole, Cubains anti (ou pro) Castristes, etc... Certains évoquent même la cupabilité de Jackie, une maladresse d'un garde du corps ou une implication de Georges Bush 41. De quoi donner le tournis. Aussi "décevante" (mais les faits sont là et ils sont tétus) qu'elle soit, la version officielle est la seule qui tienne...jusqu'à preuve du contraire

  • #17

    frédéric 2 (vendredi, 17 janvier 2014 16:19)

    Tout travail mérite le respect, celui de François Carlier comme les autres. Je m'étonne cependant de son biais systématique, qui commence dès sa définition du terme "complotiste". Complot, conspiration, conjuration, ces termes ne sont pas l'apanage d'illuminés en quête de notoriété. Après tout, les dirigeants nazis ont été jugés à Nuremberg pour "complot contre la paix" ; le juge français Donnedieu de Vabres préférait même le terme de "complot" à celui de "conspiration", un peu romantique à ses yeux. Le "complot contre la sûreté de l'État" est d'ailleurs une catégorie juridique. On peut certes écrire un livre pour soutenir la culpabilité de Lee Harvey Oswald, mais prétendre établir qu'il a tué Kennedy seul et sans complice tourne vite à la paranoïa. Pour ma part, je suis convaincu du complot (la balle magique est une mauvaise farce nécessitée par le témoignage dérangeant de James Tague). Et je rappelle aux tenants de la thèse officielle les derniers mots de l'ouvrage de Léo Sauvage, écrit dès 1964 : "il est logiquement insoutenable, juridiquement indéfendable et moralement inadmissible d'affirmer que Lee Harvey Oswald était l'assassin du président Kennedy". Depuis l'époque des Sauvage, Epstein, Mark Lane, tous publiés ou traduits par de grandes maisons d'édition, nous avons bien régressé... Je mets à part la synthèse remarquable de Thierry Lentz, curieusement ignorée par André Kaspi dans sa récente biographie de Kennedy.

  • #18

    luc antoine plourde (vendredi, 14 mars 2014 00:53)

    How much did the Corsican Mafia pay you to write this garbage book full of lies?? Tell us? How Much more blood money did they pay you Francois Carlier?

  • #19

    debaser (lundi, 07 avril 2014 11:05)

    Je viens juste de tomber sur cette discussion, ce forum, d'abord merci pour votre fantastique boulot, appelons un chat un chat, je suis un complotiste mais je trouve, pour ce que j'en lis, François Carlier, intéressant, respectable quoi j'ai le bouquin de Philip Shenon " "Anatomie d'un assassinat" à lire là @ +

  • #20

    Richard (mardi, 08 avril 2014 12:25)

    La thèse officiel .... très beau conte morbide pour faire rire dans les Foyers.
    S'il ne s'agissait pas de l'honneur d'un homme salis (LHO), cela me ferais rire aussi

  • #21

    Erik le Rouge (mardi, 10 juin 2014 21:54)

    Comment tirer 3 fois dans le mille à une distance de 35 mètres, sur une cible mouvante, avec un fusil a culasse mobile et dont la lunette est défectueuse, et cela en 6 secondes 30 centièmes, le tout avec un allignement quasiment parfait des douilles sur le sol !?
    Bonne nuit monsieur Carlier.

  • #22

    frédéric 2 (jeudi, 21 août 2014 03:09)

    François Carlier peut défendre la thèse absurde d'Oswald-le-tueur-solitaire si ça l'amuse, cette thèse régressive est plutôt favorisée de nos jours. Mais là où il devient malhonnête, c'est dans ses vitupérations contre les "complotistes". Dénoncer le "mythe du complot", c'est devenu un truc pour vous dispenser d'argumenter contre la thèse adverse. Un truc rhétorique dont les médias usent et abusent pour ridiculiser quiconque s'écarte de la ligne officielle. Mais après tout, la version officielle des attentats du 11 septembre est elle-même "complotiste" puisqu'elle suppose une action concertée entre 19 pirates de l'air répartis en quatre commandos... Ce fut pour l'Amérique un traumatisme comparable à l'assassinat de John F. Kennedy. Monsieur Carlier, la thèse du complot d'al Qaïda dans ces attentats est-elle une élucubration ? Une affabulation ? Une contre-vérité ?

  • #23

    Jean-Claude Leroy (samedi, 28 novembre 2015 19:26)

    Carlier est vraiment con.

  • #24

    Christelle Leclercq (samedi, 28 novembre 2015 22:24)

    L'escroc Carlier a écrit une petite élucubration très sotte, émaillée de citations variées pour montrer qu'il ne sait rien.

  • #25

    Stanislas Ephe (vendredi, 01 septembre 2017 23:43)

    Mr. Carlier devrait s'acheter des lunettes! S'il avait bien regardé le film de Zapruder il aurait vu un tireur sur le Record Building, il y a un reflet sur le bord gauche du film qui révèle sa présence et on le voit tirer: https://www.youtube.com/watch?v=hZeVebAqsAI&t=29s (Vidéo de Leroy Belvins)! Il y a donc bien un complot, point final!!!